Lifestyle

De 2018 à 2019

Voilà 2019, une page qui se ferme et une autre qui s’ouvre.

Je n’aime pas ce réveillon de fin d’année. Toujours les mêmes paroles et toujours les mêmes années qui finalement se répètent avec leurs joies, mais aussi leurs peines, leurs emmerdes, leurs déceptions …
Dès le mois de novembre, toujours la même question qui revient tous les ans : « Vous faites quoi le 31 ? ». Comme si c’était terrible de ne rien faire à cette date. Comme une pression sociale qui semble dire que tu dois faire quelque chose ce fameux 31. J’avoue ne jamais avoir compris l’intérêt de cette fête. Et finalement, quand j’en parle autour de moi, je me rends compte que nous sommes beaucoup à ne pas apprécier cette période de l’année. Et bien cette année, nous n’avons rien fait et je vous avoue que cela m’a fait le plus grand bien.
Et les bonnes résolutions … Comment peut-on au 1er janvier savoir ce que compte faire pour l’année qui arrive. Je me pose la question à chaque fois. Je n’en ai pas de bonnes résolutions, je vis mon année au fur et à mesure qu’elle passe et en fonction des événements qui se présentent. J’essaie de m’adapter tant bien que mal aux aléas de la vie.
Je n’ai jamais fait de bilan de mes années passées, mais cette année à travers le blog, je vais le faire avec vous.
Bilan familial
Je suis toujours en couple avec mon mari. Il y a des moments plus difficiles que d’autres, il y a la routine qui s’installe, car nous vivons au rythme d’une famille recomposée avec ses obligations et ses contraintes.
Il y a des désaccords, des tensions, des moments de bonheur, de l’amour, mais comme la plupart des familles je pense.
Il faut sans cesse apprendre à composer avec l’autre ce qui n’est pas toujours facile même si on s’aime très fort. L’amour est un éternel recommencement qu’il faut entretenir.
J’aimerais que cette nouvelle année soit plus douce et plus simple sur certains points de la famille recomposée.

Bilan des enfants

Loulou

Les années passent et finalement se ressemblent le concernant. C’est un enfant sérieux, qui a des objectifs bien définis, sportif, impliqué dans sa scolarité. Attention, je ne vous vends pas du rêve, il a mauvais caractère et cherche parfois encore les limites.
Il est passé du collège au lycée. Les journées sont plus longues avec des temps de transport long, le rythme scolaire n’est plus le même, le travail personnel est plus important.
Il a du s’adapter, prendre ses marques mais aujourd’hui ça roule.
Je lui fais confiance et je sais que ces 3 années de lycée vont bien se passer et qu’il arrivera à atteindre ses objectifs.
Il a 15 ans, cette année il en aura 16, le temps passe à une vitesse. Les envies de sorties, d’indépendance ne sont pas faciles pour moi à gérer. J’ai du mal à trouver un équilibre. Le temps fera son œuvre.

Mimi

Fin de la petite section pleine de nostalgie de quitter sa maîtresse avec laquelle elle avait noué un lien très fort. Cette maitresse était tellement empathique, à l’écoute des besoins des enfants, à l’écoute des parents, une gentillesse énorme, elle a bien compris la problématique de Mimi et y a toujours était sensible. J’ai eu moi aussi beaucoup de regret de la voir partir pour une autre école. Mimi parle souvent d’elle. Elle aura été une maîtresse de petite section hors pair.
La moyenne section, à l’heure où j’écris cet article, elle pleure toujours tous les matins pour se rendre à l’école. J’ai l’impression que nous n’évoluons pas sur ce point. Sa maîtresse est moins à l’écoute.
A la maison, elle me demande toujours aussi tant d’attention, que parfois j’ai l’impression de ne plus vivre pour moi ni pour les autres mais que pour elle. Je l’aime tellement et j’aimerais tellement qu’elle puisse avancer plus vite dans sa problématique de BABI. Le suivi pédopsychiatre fait son œuvre puisqu’on voit l’évolution, mais c’est vrai que j’aimerais parfois que ça avance plus vite.
Concernant, sa scolarité par contre, je ne me fais aucuns soucis sur les acquisitions attendues.

Et moi,

Moi, je suis toujours la même, avec mon mauvais caractère, réservée avec les personnes que je ne connais pas, organisée, maniaque … Bref les années passent, mais je ne change pas.
La maladie, elle est là à mes côtés (pas la peine de me souhaiter une bonne santé s’il vous plaît) et elle m’accompagnera jusqu’à la fin avec ses hauts et ses bas. Mes enfants sont mon moteur pour me battre face à elle. Ne pas lui laisser prendre trop de place dans ma vie ce qui est parfois difficile.
2018, a été l’année où j’ai enfin pris la décision d’ouvrir le blog et c’est une des décisions qui me semblent la plus pertinente de mon année. J’ai quelque part, l’impression de servir à quelque chose (ce qui n’est bien sûr qu’une illusion) mais j’ai un but, des envies, des projets … Il m’aide à rencontrer des personnes, je me sens moins coupé de la vie sociale que je pouvais avoir quand je travaillais. C’est un peu de moi, de mes états d’âme, de mon envie de partage avec vous. J’aimerais pouvoir rester sur cette lancée pour 2019. Et le plus important pour moi c’est d’instaurer avec vous une relation de confiance, ce que j’essaie de faire chaque jour à vos côtés.
Mon implication dans le bénévolat, restera la même, mais tout en tenant compte de mes besoins et de ma santé.
Les emmerdes comme beaucoup de famille se donnent le mot et arrivent les unes après les autres. Il y a des moments où on les accueils avec plus ou moins de facilité. Mais quand je regarde en arrière, je me rends compte que ma vie n’a jamais été facile donc on accepte et on essaie de gérer au mieux tout en préservant les enfants.
Il y a eu des adieux aussi cette année-là, certains plus difficiles que d’autres. Mais comme on dit, la vie continue.
Mais il y a eu aussi de nouvelles rencontres qui font chaud au cœur et pour certaines qui deviennent une amitié qui se consolidera au fur et à mesure du temps.
J’ai découvert aussi une nouvelle activité, la couture. Moi, qui ne suis pas patiente, je me découvre à travers cette activité et j’y trouve beaucoup de plaisir. J’espère que 2019 me permettra de me perfectionner.
Mes enfants grandissent et moi, je vieillis, ma seule crainte et de partir trop tôt. 2019, ne devrait pas être l’année de mon départ, mais on ne sait jamais ce que la vie nous réserve.
Voilà, un petit bilan de 2018, je laisse 2019 venir tout doucement vers moi et je prendrais les choses au fur et à mesure. Je l’espère quand même plus calme que 2018 pour pouvoir en profiter un peu plus. Et si je devais me souhaiter quelque chose, ce serait d’arriver à prendre les choses avec plus de recul et moins avec le cœur.
En tout cas, je vous souhaite que cette année 2019, réalise tous vos rêves et qu’elle réponde à toutes vos attentes.
Vinie
Facebooktwitterpinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.