À la une, Famille

Je suis une mauvaise mère, confidence.

Cette période de confinement révèle que je suis une mauvaise mère.

Je suis une mauvaise mère.

Je regarde les stories ou les comptes d’autres mamans qui sont des super mamans, maîtresses, femmes … Et il y a moi …

Une journée difficile pour la mère que je suis

Elle a commencé après le petit-déjeuner par un coup d’aspirateur, lavage du sol et rangement. Car oui, qui dit confinement dit que nous sommes 5 dans la maison. Il y a des allées et venues entre la maison et le jardin et donc une maison super sale.

Qui dit confinement dit apparemment, qu’on peut laisser tout traîner dans la maison. Mais si on continue comme ça, à la fin du confinement ce ne sera plus une maison, mais un débarras géant.

Puis, c’est l’école

Mimi est en grande section donc on se dit que cela devrait être simple, mais ….

Mimi pense être en vacances et malgré que je lui ai expliqué la situation elle ne veut pas faire l’école. Elle dit ne pas aimer l’école mais pourtant en classe tout se passe pour le mieux d’après la maîtresse.

A l’école c’est une élève studieuse, qui travaille avec entrain, qui est sage et appliquée.

Mais l’école à la maison ne se déroule pas de la même manière. Je peux vous dire qu’il ne m’étais pas venu a l’idée de faire l’école à la maison. Et bien là, c’est une certitude.

A la maison, Mimi est agitée, n’est pas concentrée et fait comme si elle ne comprenait rien du travail demandé. Après de l’énervement de ma part et des pleurs de la sienne, le travail est enfin terminé. Ce qui aurait pu prendre 20 mn nous a finalement pris presque une heure.

On enchaîne avec le repas du midi puis je dois sortir pour aller chercher le drive. Oui, nous sommes toujours en confinement mais étant 5 à la maison à un moment donné je dois remplir le frigo. Et je garde mon rythme de faire mes courses hebdomadaires car je ne peux pas stocker plus a la maison.

Retour de courses, il faut tout désinfecter et ranger. En même temps, Loulou me sollicite pour de l’aide sur des exercices qu’il doit faire. Mais je n’ai pas la tête à ça, je suis en train de désinfecter dans le jardin toutes les courses que j’ai faites. Apparemment, ne pouvant pas attendre Loulou se débrouille seul sur son devoir.

Nous voici rendus a 20 mn du goûter.

Je propose a Mimi pour l’occuper de faire des cookies. Puis on enchaîne avec un jeu de 7 familles après le goûter. 5 parties (oui je les ai comptées car je n’avais pas envie de jouer, mais il fallait occuper Mimi car les journées sont longues.)

L’aveu

Je profite de la partie de jeu pour discuter avec elle de l’école a la maison. Je lui explique que je ne comprends pas pourquoi tout se passe bien à l’école et pourquoi c’est si compliqué a la maison.

Et là, ma fille me regarde et me dit le plus naturellement du monde “comme je n’ai pas envie de faire l’école a la maison, je fais n’importe quoi”.

Je lui explique que se serait plus simple et plus rapide si elle faisait comme a l’école. Et que ce serait mieux pour tout le monde.

Et puis, la chute qui fait tout basculer

On enchaîne avec le visionnage d’un épisode des Alphas envoyé par la maîtresse. Bien sûr, bien que je lui aie déjà dit de ne pas le faire. Mais Mimi, regarde la télé les pieds sur le canapé et le reste du corps sur la table basse. Avant de ne pouvoir lui dire de se mettre correctement, la table basse glisse et Mimi tombe.

Du sang dans la bouche, des pleurs, une marque sur le visage et c’est le trop plein. Je crie, je craque …

J’ai envie de prendre ma voiture pour aller faire un tour pour évacuer, mais je n’ai pas le droit. Donc, je m’enferme sur moi-même et je finis par faire ce constat “je suis une mauvaise mère”.

Je regarde chaque jour les stories, les posts, les articles de super mamans qui gèrent l’école à la maison. Elles font des activités avec leurs enfants avec entrain et sont heureuses.

Mais moi, j’ai envie de souffler. J’ai l’impression que mes journées sont sans fin et toujours les mêmes. Mimi est une BABI donc j’avoue que quand elle est à l’école, je souffle un peu mais là c’est sans fin. Elle est partout avec moi.

Voilà, vous pouvez me jeter des pierres, me critiquer, me juger … Mais, je vous le dis de suite oui, j’ai honte de ne pas être une mère a la hauteur.

Coupable d'être une mauvaise mère.

J’aimerais vous écrire que j’adore cette période de confinement car elle me rapproche des miens comme je peux le lire ou l’écouter sur les réseaux mais ce n’est pas le cas. Il y a des jours où ça va, je prends sur moi, sur ma fatigue, sur ma douleur, mais malgré ça je ne suis jamais à la hauteur pour mes enfants.

Je suis cette mauvaise mère. Ce confinement me donne l’impression de ne pas pouvoir souffler, de devoir être sans cesse disponible et gérer la maison sur un rythme plus soutenu que d’habitude.

Ces mots sont difficiles, mais je suis honnête et ce blog est là aussi pour que je vous parle de mon rôle de mère.

Facebooktwitterpinterest

12 thoughts on “Je suis une mauvaise mère, confidence.

  1. Oh que non tu n’es pas une mauvaise mère, loin de la. Tu essaie juste de faire au mieux pour tes enfants, ta famillle. Et la situation dans laquelle nous sommes actuellement n’arrange rien. Entre faire faire des devoirs le soir à nos enfants et leurs faire la classe depuis bientôt 15 jours et se n’est pas fini, ce n’est pas du tout la même chose.
    Sur les réseaux sociaux, on y voit toujours, ou presque, que le meilleur. Mais tu verras en sortant de se confinement, tu n’étais pas là seule dans se cas là ( et moi la 1ere).
    Et je le répète, non tu n’es pas du tout une mauvaise mère.

  2. Ce confinement n’est pas simple ma belle et pour beaucoup d’entre nous rassure toi… hugo aujourd’hui,n’avait pas envie de travailler et cela lui a valu une punition…ce que jai regretté après car je me dis que cette situation est compliquée pour lui aussi au final… nous sommes leurs mamans, pas leurs maîtresses qu’ils affectionnent et avec qui ils ont leurs habitudes de travail. Il faut je pense lâcher prise par moment, et ne pas avoir honte de dire NON je me pause un peu. On s’appelle poulette …
    Gros bisous super maman.

  3. Mais mais… Tu n’es pas une mauvaise mère. Ce n’est pas parce que tu n’aimes pas passer trop de temps avec tes enfants que tu en deviens une. J’adore faire l’école à la maison mais j’aimerai aussi avoir du temps pour moi. C’est humain !

  4. Que c’est difficile de faire rentrer l’école à la maison. Déjà parce que le cadre ne s’y prête pas, la maison c’est la détente. Puis tu es sa maman, pas sa maitresse. Double difficulté… Ce qu’on demande aux parents pendant le confinement est extrêmement difficile voire quasi impossible. Et je te rejoins, le article blogging sont assez culpabilisant. Mais les réseaux sociaux, bon… on s’en éloigne parfois. La réalité est parfois loin. MErci pour ton authenticité !!

    Line de https://la-parenthese-psy.com/

    1. Merci beaucoup pour votre message qui me touche.
      Les réseaux sociaux je reste dessus en temps que blogueuse mais je me dit que certains parents y sont aussi et c’est vrai que cela peut-être très culpabilisant.

  5. Si on était des mauvaises mères parce qu’on perd patience avec son enfant ou qu’on en a marre à la cinquième partie de cartes… On serait toutes des mauvaises mères, non ?

    Je pense que le bien être de chacun devrait passer avant l’école, surtout en cette période particulière. Qu’est ce que tu aimes faire avec ta puce ? Si vous reveniez à des activités qui vous plaisent à toutes les deux ?

    C’est une période très angoissante pour tout le monde, on a besoin de lâcher un peu sur certains trucs et se retrouver sur des activités qui nous font du bien.

    En tous cas ton article m’a touchée et je t’envoie tout mon soutien !

    1. Merci pour ton commentaire.
      On fait déjà pas mal de choses qu’on aime faire ensemble. Mais j’ai l’impression qu’en ce temps de confinement il en faut toujours plus. Peut-être parce que ses frères sont plus grands et qu’elle est comme une enfant unique. C’est aussi une BABI donc ce n’est pas toujours facile à gérer.

  6. Coucou Virginie, c’est une situation difficile à vivre pour tous les membres de la famille et il est normal que tu pètes un câble, tu dois faire plus de choses que d’habitude et notamment des choses que tu ne sais pas faire, tu n’es pas enseignante, c’est tout à fait normal de galérer. Pour les enfants et notamment pour ceux de l’age de Mimi la situation est difficile à comprendre et l’absence de leur routine très rythmée de l’école les perturbe.
    Tu fais comme tu peux, ne te mets pas la pression, c’est sans doute (très) difficile à mettre en place mais essaie de penser à toi, de t’aménager des moments rien que pour toi.
    De gros bisous Virginie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.