Famille

Merci Chéri ou pas

Ce week-end, comme tous les jours après mon petit déjeuner j’ai passé l’aspirateur, lavé le sol, lancé une machine, rangé un peu, lancé le lave vaisselle et après j’avais  de l’administratif à gérer sur l’ordinateur.
Je vois en même temps que je gère mon courrier que le temps passe et que midi arrive à grand pas. Je me retrouve tiraillée entre le fait de finir ce que je suis en train de faire pour préparer le repas et me dire, on mangera un peu plus tard pour que je puisse  finir ce que je suis en train de faire.
Finalement, vers 12 h 20, chéri me dit « qu’est ce qu’on mange à midi ?», je lui réponds, mais sans dire que je vais le faire dans quelques minutes. Chéri de lui-même me dit, je vais faire le repas. Il se lance donc dans un repas assez simple steak haché et pâtes et met la table.
Pendant, qu’il fait ça je le remercie de le faire pour que je puisse finir ce que je suis en train de faire pour être tranquille ensuite.
Après avoir fini, je passe à table un peu en décalé mais je les rattrape et fais donc les tâches qui suivent le repas.
Je me pose enfin, et là je me dis, mais pourquoi je remercie mon mari d’avoir mis la table et de faire le repas ? 
Est-ce qu’il me remercie pour toutes les tâches que je réalise chaque jour à la maison ?

Merci chéri ou pas ?
Merci chéri ou pas ?

Mais bien sûr que non.
Finalement, il n’a rien fait d’extraordinaire qui mérite que je le remercie. Il a juste fait ce que je fais d’habitude à sa place.
En réfléchissant, je me rends compte que je remercie mon mari quasiment à chaque fois où il fait des choses que je fais naturellement moi-même régulièrement comme une tâche ménagère, surveillance des enfants…
Pourquoi je remercie mon mari quand il fait ce que je fais moi-même tous les jours ?
Voilà, la réflexion que j’entame aujourd’hui est-ce que je suis la seule qui remercie son mari ou conjoint :
  • quand il fait une tâche quotidienne à ma place ?
  • quand il garde les enfants parce que je souhaite aller au sport ou une soirée blog ?
  • quand je lui demande d’aller chercher les enfants à ma place ?
Et bien d’autres, je ne vais pas vous faire toute une liste.
Alors, vous allez me dire que je ne travaille pas donc je suis à la maison et c’est normal que je fasse plus de tâches ménagères que lui. Mais pourquoi ce serait normal, je ne travaille pas parce que je suis malade et non par choix ? Et quand même, si je n’étais pas malade, parce que je suis mère au foyer, je dois supporter seule toutes les charges du foyer.  
Me concernant, il est évident que non.
Pourquoi je dois le remercier de faire ceci ou cela, tomber en admiration devant lui car il à vidé le lave-vaisselle à ma place ?
Parce que je me dis que j’ai de la chance qu’il m’aide, que j’ai de la chance car je ne suis pas seule à assumer de temps en temps certaines tâches et qu’il me soulage dans mon quotidien de temps en temps.
Je réfléchis à ce que je suis en train d’écrire et je me dis que je le fais parce que je culpabilise de ne pas l’avoir fait ou de ne pas être là un soir à ses côtés pour  gérer notre fille.
 Je ne suis pourtant pas de la vieille école. Je suis pour le partage des tâches à la maison, mais finalement avec du recul je me rends compte que de partage il n’y en pas vraiment.
Oui, c’est de ma faute, car quand il veut le faire je dis « laisse je vais le faire ». Pourquoi ? Parce qu’il ne va pas le faire comme je le fais moi, parce que j’irais plus vite en le faisant …
Et quand je rage parce qu’il ne fait pas quelque chose et qu’il me répond « mais tu ne m’as pas demandé ! » Cette phrase là me met en colère : si je devais attendre que quelqu’un me demande de le faire je n’oserais imaginer comment serait ma maison et mes enfants.
Parfois je teste, je ne fais pas une tâche pendant plusieurs jours. Je bous à l’intérieur de moi plus les jours passent car finalement cela ne les dérange pas d’avoir un tapis d’entrée crade ou un lavabo avec des traces de dentifrice. Et finis par le faire, mais me dit on merci … Je vous rassure de suite non.
Il m’arrive aussi de faire des tâches justes à côté de lui, et il n’y fait pas attention. Après avoir terminé, je lui lance un petit pique genre « pour avoir de l’aide, je dois composer quel numéro ? » car je me suis agacée toute seule.
Par fierté, j’ai du mal à demander de l’aide, j’en suis consciente, mais c’est bien plus fort que moi. Je suis assez maniaque et j’aime que les choses soient faites sans attendre. Je suis peut-être trop impatiente.
Je pense que les femmes et les hommes ne fonctionnent pas de la même manière d’une façon générale. L’éducation y est sûrement pour quelque chose. Je le vois avec Loulou, quand je lui parle de rangement, il n’a pas la même vision que moi du rangement dans sa chambre. Oui, je suis pénible et trop exigeante. Finalement, ce n’est pas rangé comme je le voudrais, mais c’est rangé selon ses critères à lui.
Alors, vais-je ne plus lui dire merci, vais-je lui demander de l’aide plus souvent … Je ne le pense pas. Je ne veux pas à avoir à demander pour de l’aide au quotidien. Je me dis que s’il en a envie il le fera de lui-même, mais je ne suis pas dupe.
Et vous alors, ça se passe comment chez vous ?
Vinie
Facebooktwitterpinterest

2 thoughts on “Merci Chéri ou pas

  1. Ici bien q’ul Soit au chômage et moi non, nous continuons le même partage qu’avant (juste il se charge des courses seul), il s’occupe donc des courses, des repas et de la cuisine au sens global et son repassage, je gère donc le linge et le netttoyage des autres pièces. Quand il fait une machine je lui dit « oh merci d’y avoir pensé », pas de l’avoir fait hein, la différence est minime mais présente. Évidement en soi je suis d’accord avec toi, je n’aurai pas à le remercier mais…. mais….il est content que je me sois aperçu du truc et cela ne mange pas de pain. C’est même une manœuvre stratégique lol…. il est ainsi encouragé à le faire plus souvent.
    Après je ne suis pas maniaque donc même si je vois que le sol de la cuisine est constellé de petites taches bah c’est pas grave.
    La chambre d’Axel n’est pas rangée, c’est pas grave, c’est lui qui y vit, j’insiste juste pour qu’il mette à la poubelle les emballages de bouffe histoire que cela n’attire pas les bestioles.
    Et puis qu’elle que soit leur éducation, les hommes ont une tendance naturelle à prendre appui sur autrui si quelqu’un prend le lead. Tant qu’il vivait seul, mon homme tenait très bien son appart seul, mais à deux, bon bah s’il voit que je fais……
    A 13 ans, Axel sait comment fonctionne le lave vaisselle, la machine à laver le linge and co.
    Par contre, je ne lui ai pas appris à cuisiner ahahahhha
    Plus grand, je pense pourtant que si la personne avec qui il vit fait les choses, il se déchargera des tâches, je ne suis même pas sûre que cela soit lié au clivage homme femme, moi même si Philippe prenait tout en charge, je ne ferai pas grand chose à la maison.
    Stef.

    1. Désolée j’ai loupé ton commentaire.
      Oui bien sûr je ne fais pas de clivage homme / femme. C’est juste une constatation sur le fait que si l’un le fait l’autre se repose du coup sur celui qui fait. Mais quand celui qui ne fait pas beaucoup le fait on dirait qu’il en attends un merci alors que ça est normal tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.