Famille, Ma Vie

Ne plus être un couple mais être des parents

La vie,
Elle peut être belle, difficile, pénible, agréable … Tellement de mots qui peuvent la qualifier.
On l’imagine au fur et à mesure des années qui passent : marié ou pas, avec des enfants, une maison … Être une famille heureuse et qui restera une famille unie pour toutes les années de notre vie.
Parfois je me pose et j’observe les autres familles (celles que je connais ou celles que je côtoie de temps en temps) et  j’ai l’impression que la vie de certains est calme, limpide et toujours belle.

Une famille
Une famille

Ma vie je l’ai rêvé avec un conjoint dans une relation stable et simple. Avec un enfant qui grandirait avec ses deux parents qui vieillissent côte à côte avec un regard bienveillant pour lui. Être là pour lui, l’éduquer à deux, l’entourer d’amour à deux, … Vous l’avez compris je souhaitai avoir une famille traditionnelle avec un conjoint et un ou des enfants.
Avec du recul, comme j’ai pu être fleur bleue à cette époque. Je pense que j’avais envie de cette famille car je ne l’avais pas eu dans mon enfance.  
J’y ai cru quand j’ai rencontré le papa de Loulou. On s’entendait bien, on partageait beaucoup de choses ensemble, on était bien ensemble. Cette relation qui se passait bien m’a donné envie de créer ma famille avec lui. Loulou est entré dans notre vie après 4 ans de vie commune c’était donc un choix réfléchit et posé que nous avions pris ensemble.
On s’était dit que ça ne changerait rien, que nous pourrions continuer à profiter de la vie comme quand nous étions deux. Juste qu’un plus un font trois et que nous allions nous épanouir en tant que parents.
Il y a 15 ans, on parlait peu de la dépression post partum, de la difficulté qu’on certaines mères à se sentir mère, du bouleversement que cela fait de passer de 2 à 3.
Résultat Loulou est là, j’ai fait une dépression post partum et notre vie de couple s’est étiolée de plus en plus. La fatigue entraîne des conflits entre nous, alors que nous avions une relation simple et calme. Puis un jour, il faut se rendre à l’évidence : nous n’arrivons pas recoller les morceaux et l’amour nous quitte.

Et là, on se pose rapidement des questions sur notre avenir :

– on reste ensemble pour Loulou qui n’est encore qu’un bébé et on met notre en vie entre parenthèses car nous sommes parents
– ou on se sépare.
Pour nous, il était évident que notre vie de couple n’existait plus et que notre enfant ne devait pas vivre dans le mensonge ou supportait des situations ou des tensions difficilement vivables.
Notre décision est prise c’est la séparation : nous ne seront plus un couple mais nous restons des parents.

Séparation
Séparation

On se sépare, mais nous sommes parents et aimons notre enfant, et devons penser à son bien-être en priorité.
Nous avons écouté notre cœur de parents : Loulou est notre enfant et il le restera jusqu’à la fin de nos jours. Nous nous sommes assez aimés pour avoir voulu cet enfant, pourquoi doit-on se faire la guerre. Il est notre lien pour de nombreuses années, et nous avons vus tellement de couple se faire la guerre, prendre leurs enfants en otage, se servir des enfants pour faire du mal à l’autre… Ce n’est ce que nous voulions pour le bien-être de Loulou qui devait être notre priorité.
Nous décidons donc que la rancune et la colère ne doivent pas diriger nos vies de parents. Je ne dis pas que c’est facile car tout le monde souffre de cette situation, mais pourquoi la compliquer encore plus ? Il y a un réel travail à faire pour affronter cette situation car forcément dans une séparation un des deux souffre plus que l’autre.
Nous sommes séparés depuis 14 ans, Loulou à toujours entendu de notre part  :
« papa et maman ne s’aime plus mais par contre on t’aime ». 
 Depuis 14 ans, nous n’avons jamais fait appel au juge des affaires familiales pour fixer les modalités de garde, de pension, de vacances …
Tout est simple : les vacances, le montant de la pension alimentaire, les weekends, ce sont des points que nous décidons ensemble. Il en est de même si nous avons besoin de changer les weekends ou si le papa de Loulou souhaite le voir un peu plus qu’une partie des vacances et 4 jours dans le mois. Le papa de Loulou est présent aux moments importants de la vie de notre fils : anniversaire, problème de santé, orientation scolaire …
Quand il vient chercher notre fils, il rentre chez moi, il boit un jus d’orange et on discute de tout et de Loulou. Les décisions importantes sont prises ensemble, l’éducation de Loulou se fait de concert avec son papa. Il n’a jamais pu jouer sur la corde sensible : je vais le dire à Papa ou je préfère Papa car il nous a toujours vu complices, communiquer et sur la même longueur d’onde concernant son éducation.
Il m’arrive, quand je doute de certaines décisions, de l’appeler pour qu’on en discute ensemble. Il m’a toujours soutenu dans l’éducation de notre fils vu que Loulou passe plus de temps avec moi. Loulou n’a jamais été notre porte-parole et n’a jamais été le relais entre nous. Si nous ne sommes pas d’accord, on en parle ensemble sans la présence de Loulou et encore aujourd’hui malgré que Loulou soit un adolescent quand on doit échanger ensemble tout se passe entre nous deux.
Nous nous sommes simplifié la vie du mieux possible. Quand je vois des couples qui se déchirent devant leur enfant, des enfants qui entendent du mal de l’autre parent, qu’on demande aux enfants de faire un choix (c’est bien moi que tu aimes le plus ?), que l’enfant sert de porte-parole des infos qui devraient s’échanger entre adultes (tu diras à ton père ou mère …)  et bien d’autres choses… Malgré les années qui passent, la rancune ne s’apaise pas et  je ne comprends pas pourquoi.

Non aux enfants tiraillés
Non aux enfants tiraillés

Comment as t’on pu s’aimer, avoir un enfant (un projet de vie très important) et se déchirer parce que la vie fait que finalement tout ne se déroule pas comme on l’avait imaginé.
Aujourd’hui, je peux le dire je suis fière de nous. Nous n’avons pas réussi à être un couple mais nous sommes des parents. Notre fils, a une vie sereine et passe de l’un à l’autre sans pression et avec plaisir. Je ne dis pas que je suis contente de cette vie, car ce n’ai pas celle que j’avais imaginée. Mais la vie en a décidé autrement et il faut donc avancer et trouver des solutions ensemble.
Tout cela ne s’est pas construit en quelques jours, mais petit à petit nous avons réussi ensemble à être des parents.
A tous ces parents, qui se séparent, j’en envie de dire : vous n’êtes plus un couple mais vous êtes des parents. Cet enfant à été le fruit de votre amour. Oui, aujourd’hui l’amour n’est plus pour diverses raisons qui vous sont propres et personnelles, mais avec le temps laisser les rancunes de côté pour être des parents pour votre enfant. En décidant de faire cet enfant, vous avez fait le choix de le protéger jusqu’à la fin de votre vie donc de le protéger le lors de votre séparation.

La séparation
La séparation

Je n’ai pas de solution miracle, à vous de trouver l’organisation qui vous convient le mieux mais avant tout pensez au bonheur de votre ou vos enfant(s) et protégé les des difficultés de la vie car ils y seront confrontés bien assez tôt. Laissez-leur la possibilité de s’épanouir et de grandir le plus sereinement possible.
Ma famille n’a rien finalement de la famille dont j’avais rêvé. Nous sommes une famille recomposée et le papa de Loulou fait partie de notre vie.
Mes plus grands bonheurs, c’est :
– de voir que notre enfant est épanouit, bien dans sa peau et souvent entendre dire “on aurait jamais cru que Loulou est un enfant de parents séparés
– de voir  Mimi se jeter dans les bras du papa de Loulou, l’entendre parler au téléphone quasiment à chaque fois que Loulou contacte son papa et l’entendre dire de sa petite voix “je t”aime”.
Je suis fière de ma famille différente mais épanouie où chacun y joue un rôle important.

Ma famille
Ma famille

Vinie
Facebooktwitterpinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.